ECONOMIE  |     BUSINESS  |     SERVICES   |    

Déficit céréalier au Burkina Faso

Par VOA - 22/12/2017

La saison agricole 2017-2018 a été marquée par des pluies précoces qui se sont arrêtées tout aussi prématurément dans ce pays dont l’économie dépend essentiellement de la pluviométrie.

"La production céréalière prévisionnelle de la campagne 2017-2018 est estimée à 4.552.277 tonnes. Et cette production est en baisse par rapport à la campagne précédente. Si on rapporte cette production aux besoins de consommation céréalière, cela fait ressortir un déficit de 72.677 tonnes. Dix-sept provinces sont déclarées déficitaires. Au regard de cette situation, sur la période de soudure, 620.394 personnes seraient en insécurité alimentaire", explique Jacob Ouédraogo, le ministre de l’agriculture.
Au moins 90% des Burkinabè viennent du milieu rural. Alors, quand ça ne va pas dans ce milieu, les regards sont vite tournés vers les citadins, une angoisse que partage ici Achille Sanou, employé dans une mine d’or.
    © Droits réservés
"Il n’a pas suffisamment plu cette année. Nous, les travailleurs en ville, quand la saison est bonne, nous soutenons les parents au village. Maintenant que la saison n’est pas du tout bonne, je ne sais pas comment on va faire ? Dieu est grand, nous allons en sortir, j’espère", confie M. Sanou.
Boukary Ouedraogo, commerçant, estime qu’il faut une réaction rapide du gouvernement. "Pendant la saison d’hivernage, on a vu que les pluies étaient faibles, et ce que l’on craignait est effectivement arrivé. Les paysans ont des problèmes. Ils n’ont rien à se mettre sous la dent car les récoltes sont mauvaises. Si le gouvernement peut faire quelque chose qu’il le fasse pour sauver les paysans", plaide M. Ouedraogo.
Justement pour faire face à la situation, le gouvernement entend prendre série des mesures. "Cette année en particulier, il nous incombe d’accroître la résilience des ménages au stress alimentaire. Pour ce faire, le maintien et le renforcement des opérations de vente des vivres à prix subventionnés dans les boutiques-témoins demeurent prioritaires. Le Plan de riposte à l’insécurité alimentaire doté de plus de 700millions Fcfa pour l’année 2017 sera renouvelé afin de faire face au déficit actuel. Ce plan va consister à des opérations de distribution gratuite, de vente à prix subventionnés des vivres, à la remise d cash et à l’octroi d’intrants agricoles aux ménages vulnérables", détaille le ministre Ouédraogo.
MOTS CLES :  Saison Agricole   Déficit   Burkina Faso 

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

La première édition du Festival de la bande dessinée de Ouagadougou 3 au 5 mars 2013
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUFASO.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDF

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé