DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Burkina Faso: les Burkinabés cotisent pour chasser Blaise Compaoré

Par Olivier Ribouis - 01/07/2014

Déjà près de 2 millions deux cent mille Fcfa de cotisés pour lutter contre le référendum en vue au Burkina-Faso

Au cours d’une conférence de presse tenue jeudi, à Ouagadougou, les opposants au référendum ont fait le point des fonds récoltés à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso, dans le cadre de l’opération dénommée « Campagne nationale de souscription populaire pour la lutte contre le référendum » qu’ils ont initiée. Cette action symbolise une détermination des Burkinabé à faire front commun contre la tenue de ce référendum pour lequel les partisans du président Compaoré se mobilisent également. L’initiative de cette campagne nationale de souscription populaire pour la lutte contre le référendum, selon les organisateurs va contribuer à gagner la sympathie et l’adhésion de toutes les couches sociales du Faso et à faire d’elles des acteurs véritablement engagés dans le combat.
    © autre presse
    Blaise Compaoré, président du Burkina Faso
La souscription est ouverte à tous les Burkinabés, qu’ils vivent à l’intérieur du pays, ou à l’étranger. Aussi selon, le coordinateur de la campagne Adama Kanazoé, des amis du Burkina-Faso du monde entier peuvent souscrire pour la lutte contre le référendum qui consacrera la révision de l’article 37 de la constitution burkinabé et par ricochet ouvrira la porte à la fossilisation au pouvoir de Blaise Compaoré. Les fonds récoltés serviront à des actions de communication offensive dirigées vers les populations, à la diffusion de messages à travers des affiches à Ouagadougou et dans les provinces, à la confection de flyers, à la réalisation des spots radio et télévision, des émissions radiophoniques....

Et en réponse aux tee-shirts « OUI POUR LE REFERENDUM » que les partisans du président arborent, l’équipe de direction de la campagne prévoit la confection de tee-shirts marqués « J’aime le Faso, je dis non au référendum ». Les souscriptions peuvent aller d’espèces sonnantes et trébuchantes à des dons matériels. « Même si c’est 500 francs par souscripteur», disent-ils, ils sont prêts à accepter.
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

La première édition du Festival de la bande dessinée de Ouagadougou 3 au 5 mars 2013
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUFASO.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDF

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé