DéBATS & OPINIONS  |     KIOSQUE  |    

Burkina Faso: la tentation du pire…

Par Cercle Victor Biaka Boda - 05/03/2014

Le «consensus» sur le sénat évoqué par le CCRP, dont les contours sont encore loin d’avoir été définis, se révèle un véritable labyrinthe

Jamais institution n’aura autant divisé les Burkinabè
Malgré tous les échafaudages du comité de suivi de la mise en œuvre des réformes politiques, l’opérationnalisation du sénat demeure problématique. La tension est toujours perceptible dans l’air. Aujourd’hui, les responsables religieux sont sur la sellette. C’est à un véritable jeu musical (sic) que l’on assiste.

Les protestants n’expriment pas clairement leur point de vue même s’ils semblent plutôt pour. Les musulmans, eux, sont divisés. Le 14 septembre, la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB) a été reçue par le président du Faso. A sa sortie d’audience, le secrétaire général de cette structure, Souleymane Compaoré a déclaré en substance, au nom de l’ensemble des musulmans du Burkina Faso, ceci: «Nous sommes prêts à aller au sénat parce que les musulmans trouvent leurs intérêts dans le sénat (...)».
    © Cercle Victor Biaka Boda
    Démonstration de force de l'opposition à Ouagadougou le 18 janvier 2014
Cette déclaration est battue en brèche par l’Association des Elèves et Etudiants Musulmans au Burkina (AEEMB) et le Cercle d’Etudes, de Recherches et de Formation Islamiques (CERFI), tous deux membres de la FAIB. «En tant qu’organisations autonomes, membres de la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB), nous faisons le constat que l’idée du Sénat constitue un sujet qui divise toujours les Burkinabè. Par conséquent, nos deux structures très surprises par les propos devant la presse du Secrétaire Général de la FAIB, au sortir de l’audience accordée à la Fédération par le Chef de l’Etat, le 14 septembre 2013, se démarquent desdits propos qui ne reflètent pas la position de tous les Musulmans, encore moins celle adoptée de façon consensuelle au sein de la Fédération. Du reste le Secrétaire général de la FAIB en tant que porte-parole désigné, n’a pas été mandaté pour tenir de tels propos.» Voici ce que les responsables de ces deux associations écrivent dans une lettre ouverte datée du 15 septembre. Faut-il s’attendre à des déclarations d’autres membres de la fédération soutenant les propos du SG ? Rien n’est à exclure. Dans ce cas de figure, quelle image l’opinion aurait-t-elle de la communauté musulmane ?

Les catholiques de leur côté essaient « d’être cohérents ». Selon Mgr Paul Ouedraogo, Président de la Conférence Episcopale Burkina-Niger, « L’Eglise catholique, fidèle à sa nature et à sa mission, ne participe pas aux organes délibératifs, exécutifs, législatifs ou judiciaires. L’Eglise catholique offre ses services dans les structures consultatives et ses prières pour la cohésion sociale, la justice et la paix. » Elle n’est donc pas partie prenante du sénat. » Le « consensus » sur le sénat évoqué par le CCRP, dont les contours sont encore loin d’avoir été définis, se révèle un véritable labyrinthe. C’est quasiment un retour à la case départ. Le Burkina Faso est dans l’impasse sur cette question du sénat. Faut-il contre vents et marées mettre en place cette institution ? Faut-il au contraire courageusement la supprimer afin de préserver la paix sociale ?

Une chose est certaine. La plus-value que le sénat apportera à la démocratie burkinabè n’a pas encore été démontrée. Malgré les récentes réformes, l’institution demeure budgétivore pour un pays où « tout est prioritaire ». Le pays surfe actuellement sur une vague dangereuse qui pourrait se solder par des confrontations interreligieuses. Les fidèles des différentes religions sont déjà étiquetés. Ça sent le roussi. Les Burkinabè attendent donc une décision sans équivoque du chef de l’Etat sur le sénat, au terme de ses différentes consultations.

Source: www.lestratege.net
Titre original : « Sénat : la tentation du pire… »
MOTS CLES :

0 COMMENTAIRES

Afficher tous les commentaires | Poster un commentaire

POSTER UN COMMENTAIRE

Identifiez- vous : pseudo* e-mail
Titre du commentaire
votre commentaire
Etre prévenu par email quand une réponse est faite
Ne cochez oui que si vous voulez recevoir des mails en cas de réponse sur ce sujet et que vous avez saisi votre mail
Je reconnais avoir pris connaissance des conditions d'utlilisation

POLITIQUE

SPORTS

ECONOMIE & BUSINESS

DOSSIERS

Culture & Loisirs

Société

Débats & Opinions

Personnalités

Agenda - événements

La première édition du Festival de la bande dessinée de Ouagadougou 3 au 5 mars 2013
Tous les événements

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUFASO.COM

DOSSIERS

L'INTERVIEW

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Sondages
Forums
Rencontres
Petites annonces
Guide du JDF

COMMUNIQUES OFFICIELS

2009

DOSSIERS

AGENDA/EVENEMENTS

OFFRES D'EMPLOI

2009

APPELS D'OFFRES

2009

GALERIE PHOTOS

2009

GALERIE VIDEOS

2009

Journal Télévisé